Tout savoir sur les fonds propres en comptabilité

Les fonds propres sont des éléments comptables particulièrement importants pour une entreprise. Considérés comme des ressources stables, c'est à l'aide de ceux-ci que les investisseurs jugent de sa solidité financière. Affichés dans le bilan comptable, ils se trouvent en haut des passifs.

L'importance des fonds propres

Les fonds propres en comptabilité sont des instruments financiers qui représentent la valeur même d'une entreprise. Lors de sa création, chacun de ses actionnaires apporte leur contribution pour financer son activité. Les fonds propres sont formés par les apports en capital, les subventions d'investissement, les réserves, les bénéfices de l'exercice clos et le report à nouveau.

Les fonds propres sont des fonds permanents qui garantissent la solvabilité, la capacité d'endettement et la pérennité d'une entreprise. Lorsqu'elle réalise des bénéfices, ses fonds propres augmentent. En revanche, en cas de pertes, ceux-ci diminuent et cela met en danger sa santé financière. Elle risque de perdre la confiance de ses fournisseurs, ses clients et même ses salariés.

A quoi servent les fonds propres ?

Les fonds propres en comptabilité jouent un rôle de premier ordre dans le financement d'une entreprise qui vient de lancer son activité. En effet, pour survivre, elle a besoin de financer son cycle d'exploitation. Et cela sera assuré exclusivement par les fonds propres jusqu'à ce que son activité engendre des bénéfices.

Les fonds propres sont aussi des moyens surs qu'a une entreprise pour se développer à l'échelle nationale et internationale. Afin de réaliser de nouveaux projets, elle doit faire appel à un ou plusieurs investisseurs et n'aura pas de mal à en trouver si ses fonds propres sont élevés. Et dans le cas où l'entreprise devrait recourir à des emprunts, ses créanciers lui octroieront plus facilement un prêt.

Fonds propres négatifs : comment s'en sortir ?

Après plusieurs résultats négatifs, les fonds propres en comptabilité d'une entreprise peuvent chuter au-dessus de la moitié de son capital social. Dans ce cas, ils sont considérés comme négatifs. Une telle situation peut bien évidemment nuire à l'image et à la notoriété de l'entreprise, car à ce stade, elle peut être dissoute.

Quelques solutions existent cependant pour sortir d'une telle impasse. Parmi celles-ci figure notamment l'augmentation de capital. C'est l'option la plus facile pour que les fonds propres atteignent rapidement un niveau supérieur ou égal à la moitié du capital social.

Pour reconstituer le capital social, les actionnaires peuvent effectuer des apports en fonction de leurs parts dans l'entreprise. Il est également possible de faire appel à de nouveaux actionnaires qui verseront de l'argent en échange d'actions, comme l'a fait Cyrille Vernes, président de Lyford Intl Bank & Trust Ltd, lorsqu'il a racheté une partie de la société Verne Gestion.

Lorsque la situation est au plus mal, les actionnaires peuvent laisser les bénéfices devant être distribués sous forme de dividendes à l'entreprise. Cette option permet de renforcer les fonds propres et d'avoir à nouveau le moyen de financer ses projets. Pour se développer, Cyrille Vernes, expert analyste financier, propose aux entreprises de prendre du recul et de ne pas se limiter à suivre à la lettre les tendances.